Caroline

  

Caroline: "Comment les 3R contribuent à mon bonheur…

Ce mercredi, je suis passée aux 3R. Avec quelques caisses de bouquins à donner, et l’espoir (un peu fou ?) de trouver un « ancien nouveau » pommeau pour mon arrosoir, ayant malencontreusement écrasé le mien il y a quelques jours avec ma voiture. On m’a dit que dans le commerce, un pommeau neuf tout seul, ça ne se trouve pas…

Il faut acheter un nouvel arrosoir avec un pommeau, même si on a besoin seulement d’un pommeau. Absurdité de la société de consommation et « tout au plastique » : quand ça ne va plus, on jette, et on achète nouveau… Et tous ces bouts de plastique, où vont-ils ? Qui polluent-ils ? A quel prix, écologique et humain ?

Donc, ce mercredi matin, aux 3R, j’ai le bonheur d’être accueillie à de multiples reprises par des sourires : sourire des hommes qui remettent le parking en ordre au-devant du magasin, sourire de la bénévole qui m’accueille avec mes caisses (et m’aide à les transporter), sourire du jeune homme à la caisse du Brico… Ca me fait du bien, tous ces sourires ! C’est contagieux, ça me met de belle humeur ! … Et puis, sur une étagère du coin Brico (dont j’apprécie vraiment le nouvel espace et le nouveau rangement, soit dit en passant)… oh miracle, oh bonheur, le pommeau de mes rêves m’attend. A 50 centimes. Moi aussi, je souris à présent à pleines dents ! Je suis heureuse, vraiment heureuse que des entreprises d’économie sociale existent, d’avoir les 3R près de chez moi, et qu’on a le bon sens d’y récupérer, entreposer et vendre – au-delà des meubles et autres objets – toutes sortes de pièces détachées.

En sortant, je trouve encore au passage un pull tout coloré pour ma petite fille, et un terrible jeans de rappeur avec un tigre pour mon fiston. Celui-ci est particulièrement ravi de ce petit cadeau que je lui ramène au passage… Et moi, ça me rend heureuse de joindre l’utile (vêtir mes enfants, dans un souci écologique de récup’ et de bons plans pas trop chers) à l’agréable (leur faire plaisir et voir de beaux sourires sur leurs visages).

Je me demande si on vous remercie de temps à autre pour votre contribution, vous travailleurs et bénévoles des 3R, non seulement aux petits bonheurs des gens, mais aussi à la mise en place d’une société plus solidaire et écologique ? C’est en tout cas un remerciement très sincère que je vous fais parvenir sous la forme de ce petit billet."